Agnès Thurnauer

 

Née en 1962 à Paris, où elle vit et travaille

Les peintures d'Agnès Thurnauer sont une matérialisation du mode de fonctionnement de l'esprit visant à relier entre eux des objets apparemment sans lien et les différents sens qu'ils peuvent susciter. Agnès Thurnauer aborde l'image comme un lieu "entre", comme un espace de dialogue et non pas comme un périmètre défini. Réminiscences de trajets quotidiens, images trouvées dans la rues, bribes de conversations ou journaux forment une trame qui matérialise l'expérience de l'œuvre. Pour la Biennale, Agnès Thurnauer a créé un ensemble d'œuvres. Sous le titre XX Story
(XX valant pour les chromosomes féminins), une peinture conçue comme un paysage en perspective reprend et féminise les plus grands prénoms masculins de l'histoire de l'art du XII au XXe siècle, la série excluant les artistes vivants. Par ailleurs, deux tableaux intitulés L'origine du monde (en référence à Courbet) traitent de la question du plaisir comme durée, du plaisir comme ayant nécessairement lieu dans un cadre, dont celui du tableau. Ainsi, l'une des œuvres reprend la serveuse du Bar des Folies-Bergères de Manet, célèbre tableau dans lequel le spectateur se reflète physiquement et devient de facto le client de la serveuse. Dans ce rapport d'émotions, Agnès Thurnauer a projeté sur le corps de la serveuse un texte pornographique formaté de telle sorte que sa durée soit exactement celle du tableau, comme si, jusqu'à l'explosion du désir, ses pensées s'affichaient sur son corps.

   

 

L'Institut d'Art Contemporain
de Villeurbanne

"X X Story"

Courtesy de l'artiste et Galerie Ghislaine Hussenot, Paris

Photo : Blaise Adilon


 

L'Institut d'Art Contemporain
de Villeurbanne

"Remake"

Courtesy de l'artiste et Galerie Ghislaine Hussenot, Paris

Photo : Blaise Adilon

 


 

L'Institut d'Art Contemporain
de Villeurbanne

" L'origine du monde (live)"

Courtesy de l'artiste et Galerie Ghislaine Hussenot, Paris

Photo : Blaise Adilon